L’Association Noël – Paindavoine est un acteur local de la politique de l’habitat et de l’insertion socio-professionnelle des jeunes.

Elle contribue à créer les conditions pour que les jeunes puissent s’épanouir en accédant à l’autonomie, construire leur projet de vie et participer pleinement à notre société.

Un peu d’histoire

L’Association Noël-Paindavoine, c’est au départ 2 associations :

l’AMAJ : Association Marnaise d’Aide à la Jeunesse
le Foyer de Jeunes Travailleurs (FJT) Léon Paindavoine

L’AMAJ a été créée le le 30 août 1957, une période où la Seconde Guerre Mondiale n’est pas si loin. Reims est alors une ville de 120 000 habitants, qualifiée de bourgeoise. L’offre d’emploi est forte et attire les populations rurales, surtout les jeunes, vers la ville. Trouver du travail n’est alors pas un problème mais se loger est difficile.
Cette question du logement était au coeur des préoccupations quotidiennes de 3 femmes :

– Agnès DE LAAGE, qui dirigeait l’Entraide de la Marne,
– Jeanne CHATELIN, présidente de la Croix Rouge locale et dont le mari était président du Foyer Rémois,
– Frédérique DANTON, directrice du Service Social de Reims, qui assurait la mission déléguée à l’éducation surveillée auprès du tribunal pour enfants.

2 projets se joignent : proposer une offre de logements pour les jeunes qui arrivent en ville et accompagner un certain nombre de ces jeunes en rupture sociale, pour lesquels Frédérique DANTON pense qu’il n’y a pas ou plus lieu de les confier à des institutions spécialisées.
Frédéric Danton
L’objectif de l’AMAJ est alors de « …faciliter les conditions d’existence des jeunes gens que leurs occupations obligent à vivre en dehors de leur famille dans des conditions matérielles et morales souvent insuffisantes, en s’attachant tout particulièrement à ceux qui se trouvent privés de tout appui moral« .
Léon PAINDAVOINE
Quant au FJT Léon Paindavoine, il a ouvert ses portes en 1963, sous l’impulsion de l’industriel rémois du textile Léon Paindavoine (1892-1962). Ce dernier a fait don de ses dommages de guerre pour construire un foyer de jeunes travailleurs. L’industriel était alors soucieux d’aider la jeunesse en déshérence.

2010, la fusion

En 2010, l’AMAJ et le FJT Léon Paindavoine fusionnent et deviennent l’Association Noël-Paindavoine : pour la promotion et l’habitat des jeunes.
Ses objectifs, définis dans ses statuts, sont :

Gérer et développer une offre de logements temporaires adaptés aux besoin et à la diversité des jeunes ;
Faciliter leur accès au logement autonome ;
Offrir un cadre de vie pour des jeunes en difficulté sociale ou familiale ;
Accompagner les jeunes dans leur insertion sociale et professionnelle vers l’autonomie, avec une attention particulière pour les jeunes les plus fragiles ;
Stimuler leur prise de responsabilité, leur développement personnel et leur sociabilisation ;
Etre un lieu d’échange, de veille et d’expérimentation sur les questions de jeunesse.